TABLEAU DES COURS ADULTES DE BRETON POUR LA SAISON 2017-2018

 

Tarif 2017-2018 pour Telenn : 190 € + 8 € d'adhésion pour l'année.

Pour plus de renseignements vous pouvez appeler le secrétariat de Telenn / Ti ar Vro - L'Ôté au 02 96 77 31 91  de 10h à 12h et de 14h à 18h

ou par mail à contact@tiarvro-santbrieg.bzh

 

Tableau mis à jour le 17 octobre 2017

Lundi  
PORDIC
Salle La Ville Robert
Niv.4 18h30
PORDIC
Salle La Ville Robert
Niv.5 20h00
LAMBALLE
MJC Lamballe
Niv.3 20h00
Mardi  
SAINT-BRIEUC
Kreizenn Abherve
Niv.1 à 5 18h30
SAINT-QUAY PORTRIEUX
Salle des Iles
Niv.3 18h30
SAINT-QUAY PORTRIEUX
Salle des Iles
Niv.2 20h00
BINIC
Salle Associatic 2
Niv.3 20h00
Mercredi  
LANRODEC
Salle municipale
Niv.1/2 17h30
QUESSOY
Hara de Kerbohu
Niv.1/2 18h30
ERQUY
Salle Jo Velly
Niv.4 18h30
ERQUY
Salle Jo Velly
Niv.1 20h00
LANGUEUX
Office Culturel Langueusien
Niv.4 20h00
Jeudi  
SAINT-BRIEUC
Kreizenn Abherve
Niv.4 18h30
PLERIN
Ti ar Vro - L'Ôté
Niv.2 18h30
PLERIN
Ti ar Vro - L'Ôté
Niv.1 20h00
YFFINIAC
Salle "L'aparté"
Niv.3 20h00
Vendredi  
SAINT-QUAY PORTRIEUX
Salle des Iles
Niv.1 18h30

 

 

Quelques clichés sur le breton

 

A) Le breton ne s'écrit pas :

Réponse : FAUX. Le breton est d'ailleurs la deuxième langue européenne à avoir son dictionnaire en 1464... Après le latin. Le premier dictionnaire français date de 1606 mais la catholicon breton donnait la traduction française et latine des mots breton, certains considèrent donc que le premier dictionnaire français est le dictionnaire Breton-Français-Latin de Jehan Lagadeuc.

Mais les langues arabes, chinoises et Hindi avait déjà des dictionnaires (IIIème siècle le premier dictionnaire chinois, IVème siècle pour l'Hindi et VIIIème pour l'arabe)

 

Extrait du catholicon :

 

 

Transcription :

Aide: le "g." signifie "galleg" : C'est à dire " français", le "l." signifi "latin".

On remarque que les mots de cette extrait sont toujours utilisé aujourd'hui comme la majorité de catholicon qui a surment contribué à uniformiser l'écriture.

Là ou "mis du" (ou "miz du" en breton moderne) signifie novembre, le dictionnaire traduit novembre par "nouébre".

L'uniformisation de l'écriture a été réalisée dès le 14éme siècle et non au 20eme siècle comme trop souvent entendu. Le 20éme siècle a fixé une ecriture qui remplace les "C" par les "K" et uniformisé la fin des mots afin de permettre une prononciation idéale partout... d'où le BZH (Breizh qui était Breizh en vannetais et Breiz en Léon... qui est devenu ou redevennu Breizh partout).

 

B) D'ou vient le breton ?

Le breton est une langue indo-européenne parlée depuis plus de 1500 ans. C’est une langue celtique spécifique à la Bretagne dont les premiers écrits remontent au IXème siècle. Aujourd’hui 206.000 personnes parlent le breton au quotidien.

L’absence de statut légal et l’exclusion quasi totale de la langue de la vie publique et de l’école jusqu'à très récemment ont conduit à un arrêt de la transmission familiale du breton à partir des années 50. C’est pourquoi l’UNESCO classe le breton parmi les langues en danger sérieux d’extinction.

 

Une langue celtique
Les linguistes ont coutume de diviser les langues celtiques en deux groupes. Le groupe gaélique comprenant l’irlandais, le gaélique d’Ecosse et le manxois (parlé dans l’île de Man) et le groupe brittonique. Le breton fait partie de ce dernier groupe en compagnie du gallois (Pays de Galles) et du Cornouaillais (Cornouaille britannique). Comme les autres langues celtiques actuelles, le breton provient historiquement des îles britanniques. Il est également apparenté au gaulois, langue aujourd’hui éteinte qui se parlait au début de notre ère dans une bonne partie de l’Europe occidentale (Belgique, France, Suisse, Nord de l’Italie).

breton cornique gallois irlandais gaélique manx français
ti chy t? teach teach, taigh thie maison
dour dowr d?r uisce uisge ushtey eau
mab map mab mac mac mac fils
penn pen pen ceann ceann kione tête
ki ky ci coo chien
amann amanyn ymenyn im ìm eem beurre
aval aval afal úll ubhal ooyl pomme
amzer amser amser aimsir aimsir emshyr temps
gwenn gwyn gwyn fionn fionn fynn blanc
skrivañ scryfa ysgrifennu scríobh sgrìobh screeu écrire

 

Une situation en demi teinte


Le breton est aujourd’hui dans une situation délicate qui oblige pour la première fois la société bretonne à s’interrroger sur l’avenir qu’elle souhaite donner à sa langue propre. L’arrêt presque total de la transmission familiale a provoqué une hémorragie de locuteurs. On est passé de plus d’un million de brittophones au début du XXème siècle à 206.000 cent ans plus tard. Et les chiffres continuent de baisser. Cependant une prise de conscience de la société est aujourd’hui en cours notamment grâce aux actions du mouvement culturel associatif. Le réseau d’école bilingue se développe et les collectivités locales commencent à mettre en place des politiques linguistiques volontaristes afin d’inverser la tendance.

 

 

Sources : Opens external link in new windowhttp://www.ofis-bzh.org/fr/langue_bretonne/index.php

 

 

 

Liste des associations